AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 La pogression en formation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
le marin

avatar


Messages : 1087
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 40
Localisation : BREST
Team ou Asso : Team WATO

MessageSujet: La pogression en formation   Mer 22 Jan - 14:34

J'ai pris ca sur un TTA 150 et de l'INF 202 les manuels de combat et de chef de groupe de l'armée de terre

I - Le déplacement

A/ LE PLACEMENT

a)En colonne

Pour une progression en colonne, les trinômes sont joints, et le groupe fonctionne comme une entité. Et ce jusqu'à l’engagement. C’est à ce moment là que les trinômes fonctionnent relativement séparément les uns des autres.

Voici le bon placement pour une progression en colonne par un. Le chef de groupe se place au niveau du chef du dernier trinôme, en terrain hostile. En terrain ami ou sans menace directe, il se place en tête de colonne.

b) En ligne

Même procédure que pour le mouvement en colonne par 1 qui procure une plus grande puissance de feu et disperse les tirs adverses. Par contre, les secteurs sont restreints.
C’est utile pour une progression avec la connaissance de la position des éléments ennemis.
Cependant le chef de groupe se place entre le 2e et 3e trinôme

B/ LES SECTEURS DE TIR

Lors du déplacement, chaque élément possède un secteur de tir défini en fonction de sa place dans le groupe.
Il est bien sur à l’initiative du chef de groupe, ou de l’élément de modifier ces secteurs de tir en fonction du terrain.

a) Pour une progression en colonne

Les secteurs de tir sont alternés.
L’élément de tête regarde successivement au loin et a ses pieds. Surtout important hors
chemin/piste. C’est là ou il y a le plus de chances de tomber sur des pièges.
Les éléments suivants alternent un secteur droit ou gauche.
Voir figure ci-dessous.

Cependant il est important de souligner que les secteurs de tirs sont multiples. Il convient bien évidemment encore une fois de s’adapter au terrain. Changer son secteur a l’initiative personnelle.

b) Pour une progression en ligne

Les secteurs sont tous les mêmes, dans le sens de progression, sauf pour les éléments opposés.
(Chef de trinôme Alpha et Charlie 3) qui prennent respectivement 9h à 12h et 12h à 3h.

C/ LE MOUVEMENT

Les mouvements sans appui, armes à l’épaule en ouvrant le feu sont réservés aux forces spéciales correctement entrainées à ce genre d’actions, et sont plus dangereuses pour les équipiers qu’autre chose sans cet entrainement adéquat.
D’où l’importance d’intégrer les bases de mouvement avec appui systématique, et le tir statique.

a) En marche normale

Avant de partir, le chef de groupe va procéder à un DPIF, dans lequel il va donner toutes les informations aux chefs de trinômes pour que le groupe soit parfaitement autonome au niveau de la navigation jusqu’au prochain point particulier.

Le DPIF : Direction, Point a Atteindre, Itinéraire, Formation

Exemple : Dans la direction du camp ennemi, jusqu’au prochain point particulier (croisement de piste, point de contrôle, point de contact avec l’ennemi…)

A chaque point particulier le chef de groupe refait un PIF, car la formation peut changer ainsi que la piste à suivre et toutes les conduites à tenir.

On adopte toutes les formations précédemment expliquées.

Lorsque la présence ennemie est peu probable, l’accent est mis sur la rapidité du déplacement, sans cependant sacrifier la qualité de l’observation.

b) Par bond collectif

Pour traverser un découvert, ou une piste/route, ou une zone exposée en général, il serait trop dangereux d’utiliser l’ordre de marche et la vitesse standard.
Il va alors s’agir de franchir par bonds rapides et courts.

Le point important est d’organiser l’appui. Régler la distance entre les éléments et les trinômes, ainsi que l’ordre.
La disposition du groupe de combat au moment du bond, sera toujours la ligne.

La phraséologie qui sera donc employée sera la suivante :

« POUR UN BOND PAR TRINOME (ou pour l’ensemble du groupe)
DANS L’ORDRE (éventuellement)
PREPAREZ VOUS,
EN AVANT ! »

Si le bond se fait dans l’ordre des trinômes, Alpha va traverser, et se placer en appui pour permettre a Bravo de traverser en sécurité.

c) Par bond sous le feu

En cas de prise a partie, il s’agit de réagir très rapidement, et de prendre le plus vite possible l’ascendant sur l’ennemi en retrouvant l’initiative.
Le but est ainsi de faire fonctionner les trinômes comme un roulement offensif ou de désengagement.

- Le bond offensif consiste à utiliser le terrain pour progresser vers l’ennemi tout en le fixant.
Pour cela, un premier trinôme se place en appui pour permettre a(ux) l’autre(s) trinômes de progresser sur l’ennemi, tout en utilisant aussi ses armes.
L’idéal est de progresser à distance de tir de son flanc, ou de ses arrières.

Pour réussir cette action, il faut impérativement réfléchir à la configuration du terrain avant de progresser.

- Le bond de désengagement quand a lui, nécessite beaucoup plus de mouvements et une bonne coordination.

A l’ordre :
« ALPHA ! REPLI ! »
Le trinôme nommé va cesser le feu se retourner, et se retirer de 8 à 10m dans l’axe du feu, tout en cherchant un couvert.
Arrivé à ce point, le trinôme va se retourner, et ouvrir le feu pour permettre un repli de l’autre trinôme.
A l’ordre :
« BRAVO ! REPLI ! »
Bravo ca effectuer le même mouvement que Alpha, en se plaçant toujours 8 à 10m derrière le trinôme en appui.
Le manœuvre exécutée ainsi de suite rapidement et sera maintenue jusqu'à mettre le groupe hors de danger, et permettre un redéploiement défensif efficace.

II - L’arrêt

A/ Se poster

A l’ordre vocal « POSTEZ VOUS ! » ou au signe manuel de n’importe quel élément du groupe, le groupe s’arrête et trouve le poste de tir couvert le plus proche de sa position.
Dans une limite de 5 à 7m pour ne pas complètement briser la colonne/ligne.
Le poste idéal est un arbre assez volumineux, le cas échéant, un buisson épais, et le cas échéant, se coucher au sol.
Il faut que l’exécution sois la plus rapide possible, et toujours face à la direction possiblement dangereuse.


N.b. : Se poster est un des trois actes élémentaires du soldat, qui sont :

Se déplacer
Se poster
Utiliser ses armes

A l’ordre :
« REFORMEZ »
Ou
« EN AVANT »
Les éléments reprennent leur place dans la formation initiale.

B/ TOMBER EN GARDE

A l’ordre vocal « Tombez en garde ! » les éléments se postent suivant un arc de cercle qui assure la sécurité du groupe face à la direction dangereuse, ou pour observer le compartiment de terrain suivant.
La mise en garde peut être partielle (courte dans la durée) ou complète (établissement de trous de combat, aménagement du terrain)

Encore une fois, les éléments doivent réfléchir à la topographie avant de se poster, pour optimiser et dégager les angles de tir.


III – La communication

La communication est primordiale. C’est l’outil qui permet à tout le groupe d’être conscient a tout moment du déroulement des événements. C’est ce qu’on appelle dans les armées américaines « situation awareness ». Les comptes rendus et rapports de situations doivent être effectués le plus souvent possible, pour permettre au chef de groupe d’avoir une vue précise de la situation et de prendre les bonnes initiatives au bon moment.
Garder la liaison est le premier acte élémentaire du combattant.

A/ LES COMPTE RENDU

a) De situation de combat

Lors d’une tombée en garde, ou simplement lorsque les éléments sont postés, le chef de groupe va demander un rapport de situation par l’ordre « COMPTE RENDU »
La réponse doit toujours être précédée de l’indicatif de l’élément.
En cas d’absence de contact, la réponse sera par exemple pour Bravo 2 :
« Bravo 2, R.A.S. »

En cas de contact, il s’agit d’énoncer la direction, la distance du contact et éventuellement son attitude.
Exemple toujours pour l’élément Bravo 2 :
« Bravo 2, contact, 11H, 20m, derrière l’arbre. »
Ou bien
« Bravo 2, contact 4h, 40m, en mouvement de droite à gauche »

Au préalable, le chef de groupe aura donné la conduite à tenir.
(Feu a volonté, feu si engagé, retenue du feu)

b) En cas d’attitude réservée ou de reconnaissance

Dans ce cas, l’élément ayant repéré une entité suspecte, fera appel au chef de groupe pour le compte rendu en faisant le signe V à l’aide de deux doigts au dessus de se tête.
Si le chef est hors de vue, les éléments entre celui qui demande et le chef doivent reproduire le signe jusqu’au chef, et lui indiquer l’élément en demande.

Et pour plus de précision, l’élément fera son compte rendu directement au chef de groupe en lui indiquant un azimut à l’aide de son bras plutôt qu’en quadrant horaire.
Exemple :
« Dans la direction de mon bras, 15m à droite du kéké, 1 élément embusqué »

c) Compte rendu de tir

Lors d’une prise a partie ou d’un engagement, à son initiative, l’élément va faire un compte rendu.
Dans les cas suivants :
- Changement de position du contact
- Traitement (destruction) du contact
- Désengagement du contact
- Etat critique des munitions
- Rechargement

Exemples :

« Alpha 2, contact traité, rechargement »
« Bravo 1, contact en désengagement »
« Bravo 2, plus qu’un chargeur »

Dans ces cas, le chef de groupe pourra ordonner à d’autres éléments de venir en appui, effectuer un tir de suppression, ou éventuellement rompre l’engagement. D’où l’importance de l’acte de rendre compte.


Voila, la lecture fut longue; mais bien des éléments peuvent nous servirent pour les prochaines parties.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La pogression en formation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Centre de formation semaine 7
» Aide Formation Latéraux
» Chapitre 14 : Plan de formation
» Centre de formation semaine 4 Saison 32
» besoin de conseils pour match et pour formation de joueur

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Team WATO :: Entre deux chasses :: Techniques de chasse-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet